5.14.2021
|
Actualités économiques

Immobilier : pas de répit avant 2023, selon la SCHL

C'est l'effervescence sur le marché immobilier canadien. Et selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement, la situation devrait perdurer jusqu'à 2023. Même si, bien entendu, les prévisions restent difficiles à faire en raison de la pandémie.

Hausse du prix des maisons de 14 % en 2021

Selon la SCHL, le prix moyen d'une maison au Canada devrait augmenter de 14 % cette année. En termes chiffrés, cela correspond à environ 650.000 $. Et lorsqu'on se projette jusqu'à la fin de l'année 2023, le prix moyen devrait attendre 705.000 $. Cependant, ces évaluations peuvent sembler en dessous de la réalité vu que l'Association canadienne de l'immeuble a déjà évalué le prix moyen d'une maison à plus de 715.000 $ il y a 2 mois…

Les points d'interrogation de la pandémie

La SCHL admet néanmoins que de nombreuses inconnues sont susceptibles de déboucher sur un résultat différent. La pandémie de coronavirus et la réaction à celle-ci engendrent de nombreux impondérables. À savoir :

  • La reprise économique va-t-elle se poursuivre ?
  • Les vaccinations vont-elles enfin avoir lieu de façon satisfaisante afin d'accélérer la normalisation de l'économie ?
  • Les salarié(e)s vont-ils devoir retourner au bureau, ou le travail à distance va-t-il définitivement s'installer dans les mœurs ?

Ce dernier paramètre est notamment crucial, étant donné qu'il pourrait prolonger ou inverser le processus de migration des centres-villes vers les banlieues et les campagnes.

La hausse des taux hypothécaires va-t-elle se poursuivre ?

En ce qui concerne les taux hypothécaires, leur hausse récente a permis de quelque peu juguler l'augmentation des prix de l'immobilier. Selon la SCHL, les hypothèques devraient voir leur prix augmenter à nouveau courant 2023. La Banque du Canada estime pour sa part que cette tendance haussière va s'installer dès 2022.

Afin d'anticiper sur les taux hypothécaires, il faut être en mesure de prédire ce que fera la FED. Pour l'instant, elle a indiqué qu'elle n'agirait pas avant 2024. Cependant, l'accélération récente de l'inflation pourrait l'obliger à revoir ses plans si elle ne devait pas être transitoire, comme anticipé par ses décideurs.

On 12/05/2021 13:05, Vincent Le Saux wrote:


Commentaire sur les prêt hypothécaires

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (la SCHL) ne s’attend pas à ce que le marché canadien de l’habitation du pays donne des signes d’essoufflement avant 2023.

Dans ses Perspectives du marché de l’habitation pour le printemps, la SCHL prévoit que le prix moyen national d’une maison pourrait augmenter de 14 % cette année, ce qui place la limite supérieure des estimations de l’organisme à près de 650 000 $.

La SCHL prévoit un prix moyen de près de 705 000 $ d’ici la fin de 2023. Ces chiffres peuvent sembler faibles, étant donné que l’Association canadienne de l’immeuble a établi le prix moyen national à près de 717 000 $ en mars dernier.

Bien entendu, la pandémie de COVID-19 représente le grand « MAIS » dans toutes les estimations de la SCHL. L’organisme note que la situation pandémique reste volatile et que la reprise économique est inégale et incertaine. Selon la SCHL, les retards dans la distribution des vaccins pourraient prolonger cette incertitude.

Elle considère également que les arrangements de travail à distance représentent une variable clé. Si les employeurs insistent sur un retour de leurs employés au bureau, cela pourrait avoir un effet considérable sur la migration pandémique hors des grands centres urbains vers des maisons et des propriétés plus grandes situées dans les banlieues et les communautés périphériques.

La SCHL estime que la hausse des taux hypothécaires a un effet de refroidissement sur le marché. Elle maintient ses prévisions pour ces augmentations en 2023. La Banque du Canada a devancé ses prévisions et prévoit désormais des augmentations en 2022. Cependant, les taux d’intérêt américains sont un facteur clé dans la fixation des taux canadiens, et la Réserve fédérale a indiqué qu’elle ne prévoit aucune hausse avant 2024.

Également sur le sujet :

Prix de l'immobilier à Montréal en 2021 : hausse additionnelle de 15 à 20 % à prévoir
prendre un
rendez-vous
5.14.2021
|
Actualités économiques
Immobilier : pas de répit avant 2023, selon la SCHL
Partagez l'article autant que vous le voulez
prendre un
rendez-vous