Nouveaux arrivants

Connaître le système financier canadien (nouveaux arrivants, etc.)

Par juillet 27, 2018 No Comments
Système financier canadien

Lorsque vous débarquez dans un nouveau pays, il vous faut vous familiariser avec beaucoup de choses. Que ce soit la culture, parfois la langue ou encore les mœurs…

Mais, aussi, comprendre les rouages de choses plus concrètes, tels que le fonctionnement de l’administration ou encore du système financier. Avant de chercher à obtenir un prêt hypothécaire, en tant que nouvel arrivant, il est important de maîtriser le mode de fonctionnement du système financier canadien. Voici les choses élémentaires que vous devriez savoir.

Le dollar canadien, pilier du système financier canadien

La monnaie officielle du pays est le dollar canadien. La plus petite unité de cette devise est le centime ou cent, qui correspond à un centième de dollar. La coupure la plus haute est de 100 $, tandis que l’on trouve des billets de 5, 10, 20 et 50 $.

Attention, les pièces d’un centime ne sont plus distribuées depuis 2013. Lorsque vous faites des achats et que vous payez en espèces, les commerces doivent arrondir au multiple de 5 centimes le plus proche. Par exemple, si vos achats au supermarché totalisent 32,02 dollars, vous devrez payer 32 dollars en cash, ou 32,02 si vous payez par carte. Au contraire, votre facture est de 32,03 $, vous devrez alors payer 32,05 en liquide ou 32,03 $ par carte. Comme toutes les monnaies du monde, le dollar canadien fluctue en fonction de l’offre et de la demande sur le marché. Cette devise a la particularité d’être fortement corrélée au cours du pétrole.

Les méthodes de paiement au Québec

Au Québec, comme au Canada, les méthodes de paiement les plus couramment acceptées de par le monde peuvent être utilisés, à savoir :

  • La carte de crédit
  • La carte de débit
  • L’argent liquide
  • Le chèque
  • La carte prépayée

Certaines grandes enseignes commerciales proposent à leurs clients leurs propres cartes de crédit. Mais, habituellement, les intérêts que vous devrez payer seront plus élevés par rapport aux solutions offertes par les institutions financières classiques. Pour rappel, avec une carte de débit vos achats sont directement décomptés de votre compte. A l’inverse, avec une carte de crédit vous devez rembourser ces montants en bénéficiant d’une flexibilité….

Flexibilité qui se paye par des intérêts comptés lorsque vous n’effectuez pas le paiement mensuel de vos dépenses.

carte de débit canadienneEvidemment, l’utilisation de votre carte de crédit ou de débit étrangère au Canada est possible. Mais si vous vous installez dans le pays vous avez fortement intérêt à vous procurer une carte locale dès que possible. Pour éviter les frais de taux de change, mais aussi pour vous doter d’un historique de crédit (voir ci-dessous le paragraphe consacré au dossier de crédit). Certaines banques permettent d’ouvrir un compte en banque avant même votre arrivée au Québec.

Si le chèque est encore utilisé assez fréquemment au Canada, il a tendance à être remplacé par les cartes. Les Commerces refusent d’ailleurs les paiements par chèque.

Comment choisir une banque au Canada

Il existe plusieurs types d’institutions financières au Canada :

  1. Les banques classiques
  2. Les caisses populaires
  3. Les coopératives de crédit

Quelle est la différence entre ces différentes institutions financières ? Tandis que les banques sont des sociétés privées à but lucratif. Les caisses et les coopératives sont des organismes sans but lucratif, leur’unique objectif est d’offrir un service à leurs clients. Mais, pour rejoindre une caisse ou une coopérative, vous devez en devenir membre en achetant une part. Cet engagement vous permet, néanmoins, de voter lorsque des décisions doivent être prises quant à la gestion de la coopérative.

L’assurance dépôt (garantie en cas de faillite bancaire assumée par le Gouvernement Fédéral) s’élève jusqu’à 100.000 $ si vous détenez de l’argent déposé sur un compte classique d’une banque.
En ce qui concerne les caisses de dépôt et les coopératives le montant varie en fonction des provinces, mais il est de minimum 100.000 $, parfois plus. Si les banques, canadiennes ou étrangères, rassemblent des clients de tous les horizons, les caisses populaires et les coopératives ont des spécificités locales. Un dénominateur commun qui unit les membres. Il peut s’agir d’un facteur religieux, ethnique, professionnel, régional, etc.

Le dossier de crédit et la cote de crédit

Avant toute chose, un prêt hypothécaire au Québec, est accordée après que votre institution financière se soit pencher sur votre dossier de crédit. Comme son nom l’indique, il s’agit de l’historique financier de tout individu. Au Canada, les agences d’évaluation du crédit (EquiFax Canada et TransUnion Canada) sont des organisations chargées de compiler tous les antécédents financiers de chaque citoyen. Ce sont les banques, organismes de crédit, caisses et autres institutions qui transmettent systématiquement ces données aux agences d’évaluation. La compilation de ces informations permet d’établir votre cote de crédit. Il permet de mieux connaître le profil et le sérieux de chaque emprunteur. C’est votre dossier de crédit qui pèsera le plus sur la décision de vous octroyer ou pas un prêt hypothécaire ou un prêt personnel. Il est l’élément essentiel du système financier canadien.

cote de créditRetenez aussi que votre dossier de crédit comprend également la liste des paiements en souffrance ou en retard. Non seulement auprès des banques, mais aussi envers l’État (impôts, contraventions, etc.), les sociétés d’électricité, le loyer, etc. C’est pourquoi, il est crucial de toujours payer vos factures dans les délais pour bâtir une note de crédit solide. Si vous avez pour ambition d’obtenir un prêt hypothécaire, il est également conseillé de contracter de petites dettes et de les rembourser à temps pour vous constituer un historique favorable. Votre cote de crédit n’en sera que favorable. De plus, vous y gagnerez la confiance des institutions prêteuses.

Votre dossier de crédit peut être consulté ici, par toute personne ou entité que vous autorisez : par une banque, un magasin, un propriétaire à qui vous désirez louer un appartement, un employeur… vous avez bien entendu le droit de constituer votre propre dossier de crédit. Mais, nous vous conseillons de faire appel, par la suite, à nos courtiers hypothécaires.

Comment obtenir un prêt hypothécaire en tant que nouvel arrivant ?

Si les démarches d’obtention d’un prêt hypothécaire pour les nouveaux arrivants au Québec sont un peu plus compliquées, ce n’est pas du tout mission impossible. Même si vous n’avez pas encore de contrat de travail signé. Il vous faudra prévoir une mise de fonds de 5 % minimum. Il existe des programmes d’aide spécifique aux nouveaux arrivants.

Et, il est aussi possible d’arranger votre prêt hypothécaire avant même votre arrivée au Québec. Pour cela, le plus simple est de vous rapprocher d’un de nos courtiers hypothécaires. Nous seront en mesure de vous expliquer tout ce qu’il faut savoir concernant le prêt hypothécaire au Canada.

Ainsi, vous connaitrez les différentes options qui s’offrent à vous pour faire une acquisition immobilière dans la région de Montréal ou ailleurs.

Par rapport à un prêt hypothécaire que vous auriez pu contracter auprès d’une banque, il n’y a pas de coûts additionnels. Il vous sera même plus économique. En effet, nos courtiers travaillent avec un grand nombre d’institutions prêteuses. Il vous sélectionnera l’offre la plus adaptée à chaque cas particulier.

Contactez-nous sans plus attendre pour évoquer votre situation. Nous chercherons la meilleure solution possible.