nouveaux arrivants
préqualification

Les nouveaux arrivants

Et l’hypothèque

Vous pensez vous établir au Québec et ne savez pas par où commencer pour obtenir un financement hypothécaire adapté à vos besoins? Voici quelques informations pour vous aider à comprendre le processus hypothécaire et les exigences bancaires.

Faites votre demande hypothécaireFaites votre demande hypothécaire

La démarche

Vous pouvez commencer vos démarches avant même d’avoir déménager en sol québécois. Le courtier hypothécaire s’adaptera à votre horaire du temps pour vous rencontrer via les applications de vidéo-conférence pour bien préparer votre achat et votre financement hypothécaire.
Les démarches peuvent également se faire si vous habitez le Québec depuis quelques temps et souhaitez faire une première acquisition.
La première rencontre sera pour bien écouter vos besoins et vous expliquer toutes les étapes du processus hypothécaire. Le courtier vous guidera tout au long de la transaction à travers les interventions de différents intervenants (courtier immobilier, inspecteur en bâtiment, évaluateur agréé, notaire, conseiller en sécurité financière, etc.).

Les programmes sont nombreux pour les nouveaux arrivants. Chaque banque a des exigences particulières en lien avec cette clientèle. Il est important de se rapprocher de son courtier hypothécaire pour trouver le produit le plus adapté à votre situation. Le programme appliqué à votre financement hypothécaire dépendra de plusieurs facteurs ; votre statut, votre emploi, vos antécédents de crédit et votre mise de fonds en sont quatre majeurs.

Votre statut au Québec sera déterminant dans la demande de financement. Il est donc important de prévoir fournir de la documentation le concernant ; visa, permis, résidence permanente, etc. Si vous faites présentement affaires avec un avocat en immigration, nous pourrons nous rapprocher de lui pour obtenir la documentation nécessaire au financement hypothécaire.

Il n’est pas obligatoire d’avoir un emploi ou un contrat de travail signé au Québec pour avoir accès au prêt hypothécaire. Cela influencera toutefois le choix de banque pour l’obtention de celui-ci. Ainsi, il est possible de prévoir son financement hypothécaire avant même d’avoir déménagé au Québec. Sinon, la banque pourra demander un contrat de travail débutant prochainement, une preuve de transfert de votre employeur actuel ou simplement une lettre d’emploi si vous avez déjà commencé votre nouveau travail.

La mise de fonds varie de 5% à 35% du montant d’achat au minimum. Cette exigence dépend du programme bancaire dans lequel votre demande de financement sera traitée.

Le premier 5% de mise de fonds doit provenir de vos épargnes personnelles. Le reste pourrait provenir d’un don d’un proche parent, selon la banque choisie.

La banque pourrait exiger que la mise de fonds soit arrivée au Québec depuis 30 à 90 jours, selon les programmes.

maison au Québec
courtiers

L’avantage du courtier

hypothécaire

Vous voyez en lisant ces quelques lignes que les programmes sont très variés et il important de bien connaître le marché hypothécaire et les banques pour savoir lesquelles sont les plus adaptées à votre situation. Le courtier hypothécaire connaît la réalité des nouveaux arrivants et il voudra vous simplifier la tâche au maximum pour que vous profitiez de votre arrivée au Québec!

Laissez-nous maintenant le plaisir de vous accompagner dans ce beau processus. Il nous fera plaisir de répondre à toutes vos questions!

Rencontrez un de nos courtiers

Une seule rencontre nous permettra de bien comprendre vos besoins, vos attentes, nous sommes disponibles selon votre emploi du temps, nos bureaux sont au coeur du Dix30 à Brossard, ainsi qu’au centre de Montréal, Place d’Armes.

DEMANDE DE RENDEZ-VOUS

Prêt hypothécaire pour les nouveaux arrivants : mode d’emploi

Acheter une maison ou un appartement dans son pays est déjà une expérience stressante. Mais lorsque l’on vient de débarquer dans un environnement neuf, ça l’est d’autant plus. Méconnaissance des spécificités locales concernant le système bancaire, les législations, le crédit et les aides… Les nouveaux arrivants au Québec qui souhaitent obtenir un prêt hypothécaire se pose beaucoup de questions. Voici déjà les réponses aux questions les plus fréquemment posées. Nous sommes à votre disposition pour tout complément d’information.

La cote de crédit et le nouvel arrivant

Le nouvel arrivant qui pose ses bagages au Canada en provenance d’Europe sait au mieux ce qu’est la définition de la cote de crédit, au pire n’en a jamais entendu parler. En bref, 2 organismes sont chargés de compiler tous les événements financiers des individus qui effectuent des transactions au Canada. Ce dossier de crédit permet d’évaluer le sérieux des gens face à leurs obligations financières. Toute personne avec qui vous concluez des transactions financières est susceptible de transmettre des données à ces organismes, et donc d’impacter votre cote de crédit. Cela concerne bien entendu les remboursements de prêts, mais aussi les cartes de crédit, le paiement des impôts et des taxes, des factures d’eau et d’électricité, des loyers, etc.

En tant que nouveaux arrivants, votre première priorité sera de vous atteler à vous doter d’une bonne cote de crédit. Comment faire ? Obtenez une carte de crédit canadienne et utilisez-la en payant chaque mois vos dépenses. Payez toujours vos factures, vos amendes et vos loyers à temps. Contracter un petit prêt personnel est également intéressant.

Le prêt hypothécaire : accessible aux nouveaux arrivants ?

Les conditions d’octroi d’un prêt hypothécaire un nouvel arrivant au Québec dépendent de plusieurs facteurs. Êtes-vous déjà sur place, avez-vous un visa ? Disposez-vous d’un contrat de travail ? Avez-vous une note de crédit ? Dans certaines conditions il est possible d’obtenir un prêt hypothécaire avant même votre arrivée au Canada. Cependant, la plupart des nouveaux arrivants prendront d’abord le temps d’obtenir une situation professionnelle stable et un dossier de crédit intéressant avant de se lancer. Cela vous permettra également de vous familiariser avec le marché immobilier québécois et les us et coutumes en matière de financement et d’accès à la propriété.

Acquisition d’une propriété au Québec : les frais

Voici les dépenses que vous, nouveaux arrivants, devrez consentir en plus du prix d’achat de la maison :

  • Frais de notaire : ses émoluments pour enregistrer la mutation. En principe c’est vous qui devrez les payer, mais il y a parfois des exceptions.
  • Assurance hypothèque : si vous n’êtes pas en mesure d’apporter une mise de fonds minimale de 20 %, les autorités québécoises vous obligent à assurer votre hypothèque contre le défaut de paiement.

Autres dépenses, souvent couvertes par le vendeur (mais à vérifier dans l’offre d’achat) :

  • Certificat de localisation : il s’agit d’un document qui détaille les caractéristiques du bien immobilier ainsi que sa situation
  • Frais d’évaluation : il s’agit d’une expertise immobilière pour définir le juste prix du bien. C’est évaluation est nécessaire à l’organisme prêteur, pour s’assurer que la valeur du bien correspond au montant prêté.

Taxes et frais pour l’achat d’une maison au Québec

Comme c’est le cas dans la majorité des pays européens, le Québec applique des taxes à la consommation similaire à la TVA. Ici, ce sont la TPS (taxe sur les produits et les services) et la TVQ (taxe de vente au Québec). Ces taxes ne sont dues que sur les maisons et les condos neufs. Dans certains cas, il est possible d’obtenir une réduction de cette taxe.

Le droit de mutation est à payer sur les biens immobiliers anciens, mais aussi sur les nouvelles maisons et nouveaux appartements. Il se calcule ainsi :

  • Jusqu’à 50.000 $ : 0,5 %
  • Au-dessus de 50.000 jusqu’à 250.000 $ : 1 %
  • Au-delà : 1,5 %

Voici pour les taxes que vous ne payez qu’une fois. Il y a également les taxes annuelles (taxe municipale et taxe scolaire), qui dépendent bien entendu de la municipalité du bien. À titre informatif, ces taxes sont de 0,5/2 % de la valeur de la maison ou de l’appartement.

Spécificités québécoises du marché de l’immobilier

Au Québec, la plupart des logements sont non meublés. Lorsque vous achetez une maison, vous devez donc partir du principe qu’elle sera vidée de son contenu. Si vous souhaitez acquérir certains meubles ou électroménagers, il faudra bien le mentionner dans le contrat d’achat.

Les transports en commun québécois ne sont pas très développés à l’exception de Montréal, et dans une moindre mesure Laval et Longueuil qui sont desservies par le métro. Si vous ne comptez pas acquérir une voiture, les nouveaux arrivants que vous êtes avez tout intérêt à vous installer dans ces lieux.

N’oubliez pas que l’hiver est rude. Le calcul du temps nécessaire pour effectuer les trajets entre votre domicile et votre lieu de travail peut passer du simple au double, voire au triple entre une belle journée d’été et un jour d’hiver battu par une tempête de neige.

La plupart des déménagements ont lieu le 1er juillet. Si vous comptez mettre en location un bien immobilier, vous avez tout intérêt à faire démarrer le bail à cette date pour faciliter le changement de locataire. Si une mise de fonds minimale de 5 % est suffisante pour un duplex, vous devrez avancer davantage d’argent si vous souhaitez acheter un triplex ou un quadruplex en tant que nouveaux arrivants au Québec.