Accord de la banque

La balance de prix de vente, un dispositif qui permet de constituer ou de renforcer une mise de fonds via une hypothèque de second rang pour l’achat d’une propriété multi-logements, semble en théorie une très bonne idée. Mais c’est plus un peu plus compliqué que cela dans les faits. Aujourd’hui, votre courtier hypothécaire de confiance dans la région de Montréal, Vincent le Saux, vous explique les subtilités de la BPV, que l’on appelle aussi parfois solde de prix de vente, ainsi que la marche à suivre pour obtenir le feu vert de votre banque.

Pourquoi il faut réfléchir à 2 fois avant de solliciter une balance de prix de vente ?

Même s’il est faux de dire que les banques sont de farouches adversaires de la balance de prix de vente, l’utilisation d’un tel mécanisme signifie que vous devez vous assurer de remplir certaines conditions, que nous allons expliquer plus bas. Il faut également bien comprendre que dans l’immense majorité des cas, la balance de prix de vente devra servir à renforcer une véritable mise de fonds existante. Par contre, l’information qui circule concernant la SCHL qui affirme qu’elle ne les autorise pas n’a aucun fondement.

Quels sont les critères à respecter pour qu’une banque accepte une BPV ?

C’est la solidité générale de votre dossier qui dictera l’acceptation ou le refus d’un solde de prix de vente. À savoir la qualité du bien acquis, votre profil d’emprunteur ainsi que la présentation de votre dossier. Si tous les éléments portent à croire que vous rembourserez la balance de prix de vente, la banque n’aura aucune raison de vous la refuser. Pour mettre toutes les chances de votre côté, recourir aux services d’un courtier hypothécaire compétent est l’idéal. Il sera à même de vous guider vers les établissements bancaires les plus ouverts à ce type de solution. Contactez-nous en cas de question.

À titre d’information, plus vous serez en mesure de satisfaire les critères ci-dessous, plus vos chances de voir votre balance de prix de vente être validée par votre banque seront élevées :

  • Posséder un solde confortablement positif d’actifs nets
  • Informations claires et stratégie bien ficelée quant aux modalités de remboursement de la balance de prix de vente, notamment le type de remboursement (intérêts seuls, intérêts plus capital, etc.), ainsi que votre plan de gestion du bien immobilier (rentabilité, estimation des revenus, gestion des dépenses, travaux, etc.)
  • Une expérience probante dans l’immobilier multi-logements
  • Une note de crédit personnelle au-dessus de la moyenne
  • Source de liquidités disponible en cas de coup dur