assurance vie

Économisez de l’argent en refusant l’assurance vie et invalidité ?

Si vous avez récemment signé un prêt hypothécaire pour un nouvel achat auprès d’une institution, vous avez probablement remarqué que votre conseiller a tenté à de multiples reprises de vous vendre une assurance vie et invalidité intégrée à votre hypothèque. Vous avez peut-être même cédé. Il s’agit d’une erreur qui coûte plusieurs milliers de dollars. Explications.

L’assurance vie et invalidité : optionnelle, et parfois inutile

Lorsque vous contractez un prêt hypothécaire, l’assurance vie et invalidité est tout sauf obligatoire. De plus, l’assurance offerte par votre employeur offre souvent une couverture suffisante pour ce genre de risque. Ce qui signifie que si vous contractez une telle assurance, vous payez pour rien.

Non seulement c’est inutile, mais ce type de protection coûte également très cher lorsqu’elle est intégrée au prêt hypothécaire. Cette intégration permet de masquer son coût réel.

Si vous souhaitez vraiment contracter une assurance vie et invalidité, vous avez tout intérêt à la souscrire auprès d’une autre compagnie. Non seulement vous obtiendrez de meilleures conditions, mais en plus vous ne serez pas pieds et poings liés à votre institution prêteuse en cas de renouvellement et lorsque vous bénéficiez de la couverture du contrat.

Ne tombez pas dans le piège des banques

C’est une enquête d’Options Consommateurs qui l’a révélé : les institutions prêteuses déploient d’énormes efforts pour tenter de convaincre leurs clients d’intégrer une assurance vie et invalidité à leur contrat de prêt hypothécaire. Parfois même jusqu’en les poussant à faire de fausses déclarations !

L’assurance vie, un fléau qui ne concerne pas que le prêt hypothécaire

Ces remarques concernant le prêt hypothécaire s’appliquent en fait à bien d’autres types de crédits. Mais avant de vous engager, vérifiez que votre assurance collective ne couvre pas déjà ce risque. Si ce n’est pas le cas, envisagez d’inclure cette protection quitte à augmenter la prime : cela vous reviendra moins cher. Les travailleurs autonomes peuvent habituellement souscrire à ce genre d’assurance à des tarifs avantageux via leur association professionnelle. Si ces options n’en sont pas pour vous, il vous reste alors la carte de l’assureur privé, qui vous proposera des prix plus bas que ceux pratiqués par l’institution

Votre courtier hypothécaire s’entoure de professionnels

Durant les étapes de votre demande de financement hypothécaire, si vous le souhaitez, votre courtier saura partager avec vous les professionnels à même de vous permettre de comparer les options qui s’offrent à vous.