Hypothèques

Les règles hypothécaires devraient-elles être assouplies?

Le mois dernier, les porte-parole des professionnels hypothécaires du Canada (ou PHC) se sont rendus à Ottawa afin d’évoquer le resserrement des règles hypothécaires.

Abordabilité et accessibilité au logement

Tout d’abord, l’abordabilité, la disponibilité et l’accessibilité au logement sont des sujets qui préoccupent de plus en plus le public et les politiciens; surtout à l’approche de la campagne électorale.

Selon les courtiers hypothécaires, les prêteurs ainsi que les assureurs du Canada, l’admissibilité aux prêts hypothécaires se veut trop restrictive. Ceux-ci pensent que les récentes modifications apportées aux règles hypothécaires fédérales ont un impact négatif sur les Canadiens; et particulièrement sur les nouveaux acheteurs.

En effet, la réglementation actuelle ferait en sorte qu’il est de plus en plus difficile pour les Canadiens de réaliser leur rêve d’accéder à la propriété.

Paul Taylor, Président Directeur général de PHC, a d’ailleurs déclaré :

« Les Canadiens, en particulier les jeunes et les néo-Canadiens, ont de plus en plus de difficulté à acheter une maison en raison du resserrement de la réglementation fédérale. Comme nous continuons de le dire, le cadre réglementaire actuel limite la concurrence; fait grimper les coûts et, en fin de compte, réduit l’accessibilité pour les consommateurs. »

En quoi consistent les nouvelles règles hypothécaires?

Avec en tête l’idée de réduire l’endettement des ménages canadiens, le gouvernement fédéral a resserré quelques règles, notamment :

Tous les acheteurs, même ceux possédant une mise de fonds de 20% sont désormais soumis à une « simulation de crise », qui a pour objectif de s’assurer de leur capacité de remboursement du capital et des intérêts, surtout si ces-derniers augmentent au fil du temps.

Le test de simulation de crise se calcule avec le taux d’intérêt le plus élevé des deux entre le taux réel majoré de 2% ou 5,34% (à ce jour).

A titre d’exemple, si le taux de votre prêt est de 2,74%, le test de simulation utilisera le taux de 5.34% (le plus élevé entre 2,74% + 2% ou 5,34%).

Ces règles concernent également les personnes qui souhaitent effectuer un refinancement; mais pas celles qui renouvellent leur hypothèque (à moins qu’elles ne changent d’institution financière).

Dans ce cas précis, elles devront se requalifier et donc se soumettre à la simulation de crise.

N’hésitez pas à prendre contact avec nous pour parler de vos projets ! Il nous fera très plaisir de répondre à toutes vos questions !

Vincent Le Saux | Courtier Hypothécaire à Montréal et à Brossard