taux

Hausse des taux hypothécaires : conditions d’accès au crédit

L’économie canadienne se porte plutôt bien. La Banque du Canada, à l’instar de ses collègues, a donc commencé à augmenter  son taux directeur. Le dernier relèvement datant de janvier 2018. Si c’est plutôt de bon augure pour l’économie, ces décisions ont un impact sur les taux hypothécaires, qui grimpent aussi. Allez-vous être impacté ? Comment ? Nous tentons de faire le point sur cette question épineuse dans les lignes suivantes.

Effets de la hausse des taux hypothécaires sur les propriétaires

Vous êtes propriétaire de votre maison mais, vous n’avez pas encore fini de rembourser votre crédit hypothécaire ? Si vous avez opté pour un taux variable, vous ressentez déjà les effets de la hausse des taux. Ou, au contraire, vous avez choisi un taux fixe sur 5 ans. Vous serez dès lors à l’abri jusqu’au renouvellement (à moins d’avoir obtenu une garantie de taux). Quel sera l’impact lorsque l’échéance arrivera ? Dans le cas où le renouvellement de votre hypothèque a lieu dans les semaines qui viennent. Vous devez alors vous attendre à une augmentation du taux que vous aviez obtenu d’environ 15 %. Cela est gérable ? Ce n’est pas rien. Si vous n’aviez pas obtenu les meilleures conditions à l’époque, il est peut-être bon de magasiner à la recherche d’une nouvelle offre de renouvellement hypothécaire avantageuse. Votre courtier hypothécaire vous aidera à remplir cette mission.

Effets de la hausse des taux hypothécaires sur les candidats acquéreurs

Vous êtes à la recherche d’une maison ou d’un condominium à Montréal, Sur la Rive-Sud, c’est votre premier achat ?

Le relèvement des taux de la Banque du Canada a un impact direct sur les taux des crédits hypothécaires. Ce facteur, qui s’ajoute au durcissement des conditions d’accès au crédit imposé par le gouvernement canadien, signifie un accès à la propriété plus compliqué.

Les nouveaux critères, qui stipulent que tout emprunteur doit démontrer sa capacité à rembourser en cas de hausse des taux de 20 %, sont d’autant plus compliqués à satisfaire en raison de l’augmentation du taux en vigueur aujourd’hui.

Mais ne perdez pas de vue que pour mesurer le prix d’un investissement immobilier il faut prendre en compte, outre le poids du financement, les prix en vigueur sur le marché.

Or, c’est mécanique : lorsque les taux grimpent, les prix ont tendance à baisser, ou à se tasser vu que le pouvoir d’achat des acquéreurs baisse en raison de l’augmentation du coût des prêts hypothécaires. Nous devons ajouter à ce facteur les conditions d’accès au crédit énoncé ci-dessus, qui vont également avoir un impact négatif sur la demande.

Les candidats acquéreurs qui jouissent d’une situation financière solide pourraient donc profiter de ce contexte. Les ménages les moins nantis devront probablement, quant à eux, revoir leurs ambitions à la baisse.

Comment mitiger les effets de la hausse des taux ?

Le relèvement du taux directeur de la banque du Canada a un impact sur les prêts hypothécaires, mais aussi sur tous les instruments de crédit.

N’oubliez pas que les taux hypothécaires sont les plus bas du secteur du prêt. Pour maximiser votre pouvoir d’achat vous avez donc tout intérêt à vous désendetter du côté des dettes qui affichent les taux les plus élevés. C’est notamment le cas des cartes de crédit, des lignes de crédit, etc.