Tandis que l’année est bien entamée, nous disposons de davantage de visibilité en ce qui concerne la situation macro-économique et par corollaire la posture des banques centrales. Celles ci influencent directement les taux. Les derniers éléments en notre possession tendent à démontrer que les taux des prêts hypothécaires vont continuer d’augmenter en 2018.

Prudente, la Banque du Canada ?

Malgré les déclarations teintées de réserve de la BdC jusqu’à présent, le contexte semble propice à la poursuite de la hausse des taux. L’économie américaine continue d’accélérer. Si bien que la Fed, se montre de plus en plus encline à serrer la vis. Ce qui augmente le coût du crédit, mais aussi le rendement des obligations américaines.

Attention à l’inflation

Néanmoins, les actions musclées de sa consœur permettent à la Banque du Canada de temporiser quelque peu. La BdC devra néanmoins rester très attentive à l’inflation. En sourdine jusqu’il y a peu, elle commence à faire son retour. Mais, l’économie se rapproche de son potentiel maximal de croissance et le chômage est à des plus bas historiques, aussi bien chez nous que chez nos voisins américains. Si l’inflation n’est encore qu’à 2,2 % au Canada, elle a déjà atteint 2,8 % aux États-Unis. Ces chiffres sont bien supérieurs à l’objectif de la Fed.

C’est pourquoi Jerome Powell, le président de la Federal Reserve, a indiqué qu’il pourrait même procéder à 4 relèvements de taux en 2018, soit un de plus que les 3 anticipés jusqu’à présent. Au Canada, le consensus s’attend à une hausse du taux directeur en 2018, peut-être 2. C’est moins qu’aux États-Unis, mais cela garantit tout de même des taux plus élevés dans les mois à venir, notamment du côté des prêts hypothécaires.