Airbnb est une plateforme internet d’hébergement à travers le monde. Vous pouvez y louer un appartement ou une chambre durant une courte période. Ce site est principalement utilisé par les vacanciers.

Cependant, certains loueurs exploitent la notoriété d’Airbnb pour y monter un business illégal.
En effet, le gouvernement du Québec à relevé que des utilisateurs mettaient des biens en location dont ils n’étaient pas propriétaires. En effet, ils ne seraient seulement que locataires et sans attestation de sous location. 

Pour y remédier le gouvernement à interdit la location commerciale de courte durée dans certains secteurs du territoire.

Les grandes villes canadiennes tentent de limiter ce problème et de pénaliser les fraudeurs. 
Mais, leurs actions sont malheureusement limitées par la politique d’Airbnb. La plateforme conserve l’anonymat de ses hôtes et de leurs informations au dépit des arnaques qui s’y passent.

Afin de dénoncer les fraudeurs, le gouvernement Québécois a mis en place de faux profils Airbnb.
A travers ces faux comptes, les employés municipaux se font passer pour de simples touristes et démasquent les services d’hébergement commerciaux illégaux.

En effet, ces utilisateurs mettent en place des opérations commerciales sans payer de frais d’attestation d’un établissement d’habitation touristique.
Ces locations n’appliquent pas le règlement de la plateforme Airbnb et la Loi.

Grâce à cette méthode d’enquête, il est impossible pour les utilisateurs frauduleux de savoir s’ils sont confrontés au faux profils du gouvernement. Les pseudonymes utilisés sont indétectables.
Grâce à cette technique de nombreuse fraudes ont été relevées dont 3 condamnations à la cour municipale .
Des amendes entre 1000$ et 2 000$ ont été imposées et elles tendent à être de plus en plus lourdes.

Eviter la concurrence déloyale

Le but est d’éviter la concurrence déloyale dont se plaignent de nombreux hôteliers et aubergistes. Grâce aux utilisateurs et au gouvernement plus d’une centaine de cas ont été dénoncés entre l’été 2017 et 2018. 

Par conséquent, il faut respecter ces directives :

– Avoir une attestation provinciale si vous proposer des biens commerciaux à la location
– Créer un numéro d’enregistrement municipale si vous louez de manière occasionnelle.

Pour finir, nous vous conseillons de faire attention aux différents profils Airbnb (avis, ancienneté ) que vous sélectionnez afin d’éviter tout problème.