4.16.2018
|
Hypothèques

Tout savoir sur le prêt hypothécaire

4.16.2018
|
Hypothèques
Tout savoir sur le prêt hypothécaire
Retour aux articles du blogue
Partagez l'article autant que vous le voulez

Le taux est un facteur crucial d'une hypothèque.

Cependant, il y a une multitude d'autres éléments à prendre en considération avant de signer une proposition de prêt hypothécaire. Dans cet article, nous vous proposons de passer en revue les composantes les plus importantes d'un tel contrat.

Vouloir obtenir le taux hypothécaire le plus bas est une préoccupation somme toute légitime : c'est cet élément qui va peser le plus lourd sur le coût de votre crédit. Néanmoins, cela n'est vrai que lorsque tout se passe selon le scénario idéal, à savoir si vous allez jusqu'au bout du prêt et que le scénario général des taux est favorable à vos décisions (taux fixe ou taux variable).

Pour poser les bons choix, vous disposez de 2 options : vous immerger personnellement dans cet univers au vocabulaire parfois technique et aux subtilités qui ressemblent à des écueils, ou prendre conseil auprès d'un courtier hypothécaire. Ce professionnel indépendant du crédit saura vous guider et vous proposez les produits les plus adaptés à votre situation. Si vous préférez faire cavalier seuil, voici les éléments qu'il faut prendre en considération pour bien choisir votre prêt hypothécaire :

Pénalité en cas de rupture

La pénalité s'applique également en cas de vente, volontaire ou forcée (par un divorce, par exemple), du bien avec liquidation du prêt. Il s'agit d'un montant qui sert d'indemnisation à la banque qui ne percevra plus d'intérêts. Le coût de la pénalité varie en fonction du contrat. Il est de minimum 3 mois, mais peut atteindre des montants bien plus élevés si vous n'avez pas pris garde à ce facteur.

Remboursement anticipé

Si vous avez emprunté un montant raisonnable en gardant une marge de sécurité, ou si vous deviez avoir la chance de bénéficier de rentrées d'argent inattendues, il se pourrait que vous ayez envie de rembourser anticipativement une partie ou l'intégralité de votre prêt hypothécaire. Les modalités sont néanmoins déterminées par votre contrat. Il est important de prêter attention à cette clause, surtout si un événement tel qu'un héritage rend cette éventualité plus que plausible.

Transfert

Si vous souhaitez changer d'institution durant le cours de votre prêt hypothécaire à l'occasion de la période de renouvellement, il faudra vous acquitter de frais de transfert. Qui sont variables d'un contrat à l'autre, bien entendu. À ne pas confondre avec la transférabilité.

Transférabilité

Admettons que vous souhaitiez déménager dans une maison plus grande. Avec la transférabilité, vous avez la possibilité d'utiliser votre prêt hypothécaire actuel pour rembourser les mensualités de votre nouvelle maison.

Augmentation de l'emprunt

Certains contrats de prêt hypothécaire permettent d'emprunter à nouveau les montants remboursés sans devoir modifier les termes, et donc devoir repasser devant le notaire.

Transfert de l'hypothèque à un tiers

Certains contrats ouvrent la possibilité de transférer son prêt hypothécaire à l'acheteur du bien financé. Cette option est néanmoins peu utilisée vu que le signataire du contrat d'origine reste légalement responsable des remboursements. Elle est réservée à des cas bien précis, par exemple en cas de vente à un membre de votre famille.

Fréquence des paiements

Vous remboursez en principe votre prêt hypothécaire tous les mois ou tous les 2 mois. L'option du paiement toutes les 2 semaines est également offerte, mais elle est rarement avantageuse vu que le montant de la mensualité est simplement divisée par 2. Payer plus rapidement la moitié ne vous permet donc pas de réaliser des économies en intérêts.

La marge de crédit

Si le bien que vous achetez s'y prête et que votre dossier de crédit est solide, il se peut que vous soyez éligible à une marge de crédit intégrée à votre prêt hypothécaire. Il est intéressant de s'assurer que vous pouvez en bénéficier, même si cela ne vous semble pas un critère important en ce moment. Cela pourrait vous être bien utile par la suite.

Le terme et l'amortissement

Le terme détermine le délai au bout duquel le contrat prend fin. Sa durée est extrêmement variable, de 1 à 10 ans. Le terme peut avoir de grandes conséquences sur l'attractivité d'un crédit, notamment en raison des paramètres cités ci-dessus. À ne pas confondre avec la durée d'amortissement, à savoir la période au bout de laquelle le prêt prend fin. En général, l'amortissement s'étale entre 10 et 35 ans. Plus la durée est courte, plus les mensualités sont élevées, mais plus les montants versés en intérêts sont bas. Il faut trouver le bon équilibre, en prenant notamment en compte la situation générale des taux et votre capacité de remboursement.