4.22.2020
|
Hypothèques

Visite immobilière et confinement : possible, mais...

Depuis que le confinement a été décrété au Québec, la population se pose de nombreuses questions quant aux services qui sont disponibles. À moins d'être sur un territoire faisant l'objet de mesures strictes (comme Notre-Dame-des-Sept-Douleurs), le marché immobilier fonctionne. Visite immobilière et confinement est donc compatible.

Les courtiers hypothécaires continuent notamment leurs activités, même si le traitement à distance des dossiers devient désormais la norme. Hypothèques et confinement peuvent donc rimer.

Le marché immobilier et des hypothèques en période de confinement

Le coronavirus a beau se propager, il y a certaines situations auxquelles il faut faire face. Quid des Québécois qui ont signé un bail de location ? Qui ont déjà acheté une maison et qui doivent déménager ? Dans la plupart des situations, visite immobilière et confinement reste possible. En général, le marché immobilier continue d'opérer, même si c'est au ralenti.

Cela signifie que les notaires qui le souhaitent travaillent, notamment pour finaliser des dossiers qui étaient en cours. Les déménageurs sont également autorisés à offrir leurs services aux Québécois qui changent de domicile.

Des mesures particulières prises pour contrer le coronavirus

Cela dit, le modus operandi des professionnels de l'immobilier est le plus souvent modifié afin de s'adapter au COVID-19. Du côté des notaires, par exemple (hypothèque et confinement). L'acheteur et le vendeur sont désormais reçus séparément. Leur courtier avait l'habitude de les accompagner, ce n'est désormais plus le cas. D'autres changements profonds pourraient d'ailleurs découler de cette situation exceptionnelle. La Chambre des Notaires a notamment demandé au ministère de la Justice de légiférer sur la signature électronique. Un tel changement permettrait de finaliser en ligne les actes notariés.

Visite immobilière et confinement pour l'achat d'une nouvelle maison, ou une location ?

À l'exception des zones faisant l'objet de restrictions draconiennes, même les visites de biens immobiliers ne sont pas formellement interdites. Elles doivent néanmoins se faire en respectant les règles concernant les contacts physiques. Après tout, avoir un toit est un besoin vital. Si un citoyen se retrouve sans logement (vente programmée de sa maison, expiration du bail, etc.), il faut bien qu'il se reloge. C'est d'ailleurs pour ça que les déménageurs font partie des professions qui bénéficient d'une exemption.

Hypothèques et confinement : et les courtiers hypothécaires ?

En raison de la nature de son travail, le courtier hypothécaire est complètement opérationnel en cette période de pandémie. De nombreux propriétaires ont intérêt à renégocier leur hypothèque vu la baisse des taux récentes. L'activité est intense, et de nombreux crédits hypothécaires sont finalisés. Cela dit, l'élimination des  contacts est la règle. Les consultations face-à-face ne sont plus possibles. Mais peu importe. Les discussions et explications se font par téléphone. Tous les documents peuvent être finalisés à distance.

prendre un
rendez-vous
4.22.2020
|
Hypothèques
Visite immobilière et confinement : possible, mais...
Partagez l'article autant que vous le voulez
prendre un
rendez-vous