9.23.2020
|
Hypothèques

Pénalités hypothécaires : la petite clause d'hypothèque qui peut vous coûter très cher

9.23.2020
|
Hypothèques
Pénalités hypothécaires : la petite clause d'hypothèque qui peut vous coûter très cher
Retour aux articles du blogue
Partagez l'article autant que vous le voulez

Trouver le meilleur taux hypothécaire. Telle est souvent l'obsession des emprunteurs lorsqu'ils frappent aux portes des banques. Malheureusement, derrière un taux attractif se cachent parfois des clauses qui le sont beaucoup moins. Dans certains cas, ces détails susceptibles de vous coûter cher ne sont même pas compensés par un taux avantageux. Les pénalités hypothécaires peuvent coûter une fortune. Aujourd'hui, nous vous proposons de naviguer dans les eaux troubles des frais de bris d'hypothèque.

Remboursement anticipé prêt hypothécaire : une pratique qui peut coûter cher

Le remboursement anticipé d'un prêt hypothécaire peut avoir lieu parce qu'on a enregistré une grosse rentrée d'argent inattendue. Mais la plupart du temps, le bris d'hypothèque est forcé par des circonstances négatives. Divorce, perte d'emploi, difficultés financières… C'est souvent dans l'un de ces contextes malheureux que l'on doit rembourser son hypothèque avant l'échéance.

Et c'est souvent lorsqu'ils se retrouvent devant le fait accompli que les emprunteurs comprennent les dangers des pénalités hypothécaires. Si on n'a pas pris garde à ce que l'on signe, elles coûtent des milliers de dollars. Les frais dépassent régulièrement la barre des 5 chiffres. Ils ont beau être critiqués depuis des années, rien ne change. Chaque année, de nombreux Canadiens font leur désagréable connaissance.

Combien coûtent les pénalités hypothécaires ?

Tout dépend du contrat signé. Dans de nombreux cas, il est possible de rembourser anticipativement, et sans frais, de 15 à 25 % du montant initial du prêt. Mais si vous voulez repayer l'intégralité, il faudra vous acquitter des pénalités prévues dans le contrat.

En cas de taux variable, la pénalité s'élève souvent à 3 mois d'intérêts. Cela reste acceptable. Mais en cas de taux fixe, les frais de bris d'hypothèque s'élèveront au manque à gagner représenté par l’écart entre le taux au début du prêt et celui qu’il serait possible d’obtenir au moment du remboursement. À moins que ce montant soit inférieur à 3 mois d'intérêts. En bref, c'est le montant le plus élevé des 2 qui est pris en compte.

Calculer la pénalité sur base des 3 mois d'intérêts est simple. Il suffit de consulter son tableau d'amortissement et d'additionner les 3 mois d'intérêts concernés. Le calcul du différentiel est beaucoup plus compliqué.

Pénalités hypothécaires basée sur le différentiel de taux : le calcul

En cas de pénalité hypothécaire basée sur le différentiel de taux, il faut calculer la différence entre le taux que l'on vous a accordé et le taux dont vous pourriez bénéficier aujourd'hui. Les banques prennent souvent en compte le taux affiché, sans l'escompte, pour faire leur calcul. Ce qui explique pourquoi les frais de pénalité peuvent allègrement dépasser les 10.000 $.

Comment minimiser les frais de bris d'hypothèque ?

C'est simple : il suffit de ne pas signer un crédit hypothécaire qui inclut des clauses de bris hypothécaire proches de l'abus. Elles sont particulièrement présentes sur les hypothèques à taux fixe. Mais il est possible de trouver de tels crédits avec des frais de bris raisonnables. Ce sont souvent des prêteurs moins connus qui les proposent. Votre courtier hypothécaire vous permettra de les identifier.

Du côté des hypothèques à taux variable, la pénalité est limitée à 3 mois d'intérêts. Dans tous les cas de figure, c'est beaucoup moins que les frais de remboursement d'un prêt hypothécaire à taux fixe.

Vous pouvez également privilégier un contrat qui permet le transfert de l'hypothèque sans frais. Certes, le taux sera un peu plus élevé. Mais vous bénéficierez d'une flexibilité qui pourrait, au final, vous faire économiser beaucoup d'argent.

Une autre solution consiste à signer une hypothèque sur 3 ans, par exemple, au lieu des 5 ans habituels. C'est d'autant plus conseillé si vos chances de déménager à court terme sont réelles.

Le courtier hypothécaire, votre allié le plus précieux pour réduire les pénalités hypothécaires

Choisir le bon prêt hypothécaire est complexe. Chaque cas étant différent, il faut prendre en compte la situation spécifique de chaque emprunteur pour poser le bon choix. Grâce à sa connaissance du marché, le courtier hypothécaire saura vous orienter vers les solutions les plus attractives pour vous. Après avoir identifié vos besoins, il vous aidera à choisir la bonne alternative.

Certaines institutions financières dressent de véritables pièges à leurs clients. Restrictions des remboursements anticipés sans frais, interdiction de revendre la propriété en dessous de sa valeur marchande ou à un acheteur apparenté, frais de pénalités exorbitants… Elles utilisent un produit d'appel pour vous attirer, sans vous expliquer les petits détails mortels qui se cachent dans votre contrat. Votre courtier hypothécaire vous permettra d'éviter ces pièges.

Contactez-nous pour toute information sur les pénalités hypothécaires, la garantie de taux ou autre, sans engagement. Nous travaillons dans les régions de Montréal et de Brossard.