2.19.2020
|
Actualités économiques

Le gouvernement fédéral ajuste son taux d'intérêt de référence

2.19.2020
|
Actualités économiques
Le gouvernement fédéral ajuste son taux d'intérêt de référence
Retour aux articles du blogue
Partagez l'article autant que vous le voulez

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a récemment annoncé un nouveau taux d’intérêt de référence des prêts hypothécaires assurés admissibles. Cela rentre dans le cadre ce qu'on appelle plus communément le « test de résistance » ou la « simulation de crise ».

Dès le 6 avril prochain, le gouvernement fédéral mettra en place un nouveau taux de référence. Celui-ci correspondra à la valeur médiane hebdomadaire des taux d’intérêt des prêts hypothécaires assurés à un taux fixe de 5 ans - indiqués dans les demandes d’assurance - majorés de 2 %.

Présentement, le taux de la « simulation de crise » correspond au taux le plus élevé entre celui prévu au contrat de l’emprunteur et le taux hypothécaire de référence de 5 ans, affiché par la Banque du Canada. À titre indicatif, le taux de référence de la banque centrale s’appuie sur les taux affichés par les six plus grandes banques du pays.

En effet, le taux de référence de 5 ans de la Banque du Canada était généralement supérieur d’environ 2% au taux contractuel fixe moyen sur cinq ans pour les prêts hypothécaires assurés.

Aider plus de Canadiens à obtenir un logement abordable

L’achat d’un logement constitue probablement l’investissement le plus important d’une vie.

Afin de faciliter l’accès à la propriété, le gouvernement canadien a mis en place de nombreuses mesures; tout en limitant les risques liés au marché.

Prenons par exemple la stratégie nationale en cours sur le logement. L'enveloppe budgétaire est de plus de 55 milliards de dollars. Le gouvernement espère construire plus de 120 000 nouveaux logements, en réparer 300 000 autres et réduire l’itinérance de moitié. Et ce, sur les 10 prochaines années.

Au-delà de cette stratégie nationale, la décision relative au taux minimal admissible fait écho aux récents examens des organismes financiers fédéraux. Ces derniers ont en effet conclu que le taux minimum admissible devrait être plus « dynamique »; afin de refléter au mieux l’évolution des conditions du marché.

Plus simplement, cela permettra de s’assurer que les acheteurs d’une habitation pourront se permettre d’acheter leur logement, même si les taux d’intérêt augmentent, ou que leurs situations financières changent.

Ainsi, le « test de résistance » prendra dorénavant beaucoup plus en compte les taux d’intérêts offerts par les différents prêteurs. Ce nouveau taux d’intérêt de référence des prêts hypothécaires assurés admissibles est donc une mesure très positive.

Vincent Le Saux | Courtier Hypothécaire Brossard et Montréal