Achat d'une maisonActualités économiques

Prêt hypothécaire : conséquences de la simulation de crise 2018

By août 15, 2018 No Comments
Financer sa maison ou son condo en arrivant au Canada

Depuis le début de l’année, l’État fédéral canadien a introduit une nouvelle règle à satisfaire avant l’octroi d’un prêt hypothécaire. Tout emprunteur souhaitant recourir à une hypothèque conventionnelle non assurée doit passer la simulation de crise. Est-ce un frein à l’achat d’une nouvelle maison ? Tout dépend. Voici nos explications.

Nouvelle simulation de crise : de quoi s’agit-il

Si vous n’êtes pas encore familiers avec la nouvelle simulation de crise, voici un bref récapitulatif. Cette vérification a pour objectif que vous serez en mesure de rembourser votre prêt hypothécaire en cas d’augmentation des taux. La raison est simple : après des années de taux planchers, ils ont commencé à remonter à partir de 2017. L’État fédéral veut donc s’assurer que les citoyens qui empruntent seront en mesure d’encaisser l’impact financier d’une poursuite de la tendance.

Le différentiel que vous devez être en mesure de pouvoir assumer a été fixé à 2 %. Par exemple, si votre taux sur 5 ans est de 3,3 %, vous devez disposer de revenus suffisants pour assumer une charge d’intérêts de 5,3 %. Il ne s’agit pas d’une nouveauté en soi : les prêts hypothécaires assurés (mise de fonds inférieure à 20 %) y étaient déjà soumis depuis 2016.

Pourquoi cette nouvelle simulation de crise ?

Pour éviter que les Canadiens se retrouvent en difficulté financière alors que la tendance est à la hausse des taux. Après presque une décennie de taux directeur plancher, il faut se réhabituer à l’éventualité de voir les taux grimper. Le risque est d’autant plus accru vu les valorisations immobilières au Canada.

Est-ce plus dur d’acheter une maison en 2018 ?

Il ne sera pas spécialement plus difficile d’acheter une maison en 2018 à cause de la simulation de crise. Mais vous devrez peut-être revoir vos ambitions quelque peu à la baisse. Cette mesure pourrait avoir des conséquences favorables, à savoir freiner l’augmentation des prix de l’immobilier au Québec en raison de cette baisse mécanique du pouvoir d’achat des premiers acheteurs.

Dois-je reporter mon achat ?

Difficile de répondre à cette question tant des facteurs personnels influencent la réponse. Le budget que vous êtes en mesure d’obtenir via votre prêt hypothécaire est-il vraiment insuffisant pour couvrir vos besoins ? Allez-vous risquer de passer à côté d’une opportunité qui risque de ne pas se représenter de sitôt ? Quelle que soit votre situation, vous avez néanmoins tout intérêt à ne pas vous précipiter.

Plus que jamais, magasiner pour obtenir le meilleur taux hypothécaire ainsi que des conditions favorables est crucial. Pour y parvenir, vous pouvez compter sur Vincent Le Saux, courtier hypothécaire à Montréal et à Brossard. Je suis à votre disposition pour répondre à toutes vos interrogations sur la simulation de crise ou autre, sans engagement. Possibilité de vous rencontrer à l’adresse de votre choix dans la région (Verdun, Outremont, Ville-Marie, etc.).